Skip Navigation Links
News
Entertainment
Marketplace
Directories
Faith
Church
Mission
Education
Connections
Family
International
Help
Seeking God?
 

Visit this room to enjoy Christian culture

Le courage et l’horreur
Passchendaele, le nouveau film de Paul Gross, se penche sur un épisode tragique de la Première Guerre mondiale.

Pour la plupart des Canadiens, la Première Guerre mondiale (1914-1918) paraît aussi éloignée que les croisades.

Photo courtesy Alliance Films.

La mention de la bataille de Vimy peut susciter un bref éclair de reconnaissance, mais pour la majorité des gens, ce conflit n'évoque que la boue, le sang et l'absurdité de la guerre des tranchées.

La très longue bataille de Passchendaele évoque certainement tout cela. En octobre 1917, l'armée britannique, coincée dans une impasse boueuse avec l'armée allemande, se trouvait encore très loin des ports de la Manche, détenus par l'ennemi.

Le Corps d'armée canadien, victorieux lors des batailles d'Yprès, de Vimy et de la Côte 70, reçut l'ordre d'effectuer une percée dans les défenses ennemies, ce qui fut fait avec succès. À la fin d'octobre et au début de novembre, dans des conditions météorologiques pénibles, les soldats du Corps canadien ont engagé une série de combats contre des troupes allemandes d'élites qui se défendaient avec acharnement, pour se frayer avec grande difficulté un chemin vers Passchendaele. Ce fut une victoire magnifique; cependant, 16 000 Canadiens ont été tués ou blessés au cours de la bataille.

L'histoire d'un grand-père

Paul Gross, producteur, réalisateur et acteur canadien, a choisi cette bataille épique comme sujet de son nouveau film, Passchendaele. Il y joue le rôle du sergent Michael Dunne, un soldat blessé en France qui passe sa convalescence dans un hôpital militaire de Calgary, où il devient amoureux de Sarah (Caroline Dhavernas), une infirmière. Lorsqu'il apprend que David (Joe Dinocol), le frère de Sarah, s'est enrôlé, Michael se sent tenu de retourner au combat. Les deux soldats, tout comme des milliers d'autres Canadiens, sont envoyés dans le maelström de la bataille de Passchendaele.

Tourné dans la région de Calgary, le film a mis dix années à prendre forme et a été inspiré par des histoires racontées à Paul Gross par son grand-père. Celui ci était hanté par le souvenir d'un incident dans lequel il avait dû tuer un jeune soldat allemand à la baïonnette. « Mon grand père a vécu avec ce fardeau jusqu'à sa mort », déclarait Paul Gross dans une entrevue accordée récemment à la presse canadienne. « Il ne fut plus jamais le même après cela, et pendant des années, j'ai voulu faire quelque chose de cette histoire. »

N'oublions pas de reconnaître le prix élevé que de jeunes soldats ont dû payer pour défendre les valeurs qui nous tiennent à coeur.

Consultez le site officiel du film, à l'adresse www.passchendaelethemovie.com pour obtenir des dossiers exclusifs à télécharger sur le tournage du film, des concours, des bloques, etc.

Article publié dans Foi & Vie, Novembre 2008.

.

 

 
 
 
 

Advertisers

Visit our Marketplace

Support the EFC ministry by using our Amazon links