Skip Navigation Links
News
Entertainment
Marketplace
Directories
Faith
Church
Mission
Education
Connections
Family
International
Help
Seeking God?
 

Visit this room to be spiritually fed

La place de la prière dans l’accomplissement du grand mandat
Jésus a dit: « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15.5).

Lorsque nous examinons le magnifique Saint-Laurent, de prime abord, naviguer entre Gaspé et Montréal semble une expédition assez simple. Pourtant, au XVIIIe siècle, pour contrer les trop nombreux naufrages dans cette région, un groupe de pilotes fut formé pour mieux faire face aux eaux tumultueuses et traîtresses du fleuve.

Négliger la prière correspond au refus de suivre un cours de navigation.

En apparence, notre mission en tant qu’évangéliques paraît simple aussi. Accomplir le mandat d’être un témoin produisant des disciples semble en effet sans embûches. Cependant, tout comme le fleuve Saint-Laurent renferme des entraves souvent cachées, notre mission nous place au cœur même d’une bataille spirituelle. Négliger la prière équivaudrait au refus de prendre à bord un pilote expérimenté. Déjà nombreux sont ceux qui ont fait naufrage dans leur foi (I Timothée 1.19).

Redéfinir la vision

Jean-Baptiste a dit à propos de Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1.29). Lors de son baptême, Dieu lui-même a confirmé la déclaration de Jean : « Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis toute mon affection » (Luc 3.21-22). La mission de Jésus était claire et a été confirmée par des signes divins. Qu’est-il arrivé ensuite? Nous lisons dans Luc 4.1-2 : « Jésus, rempli du Saint–Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. » Nous pouvons louer Dieu que le Christ ait été victorieux dans ses épreuves et qu’il soit retourné à Jérusalem rempli de la puissance du Saint-Esprit. (v.14).

Lorsque Dieu nous confie une mission claire, nous pouvons être sûrs de faire face à des obstacles. Si Jésus, qui était sans péché de par sa nature, a été tenté par le diable qui voulait détruire son ministère, pouvons-nous, pécheurs que nous sommes, nous attendre à moins?

Avant d’accomplir toute chose, nous devons prendre du temps pour prier. Notre Pilote utilisera ce temps pour sonder nos motifs et les purifier. Pour nous aider à éviter d’être tentés de prendre de grands raccourcis, il nous indiquera un étroit chenal.

Alors que notre vision s’affine, Dieu peut permettre un temps de tentation. Cependant il promet que les tentations ne seront pas au-dessus de nos forces. (I Corinthiens 10.13). Le but des afflictions, comme pour le Christ, consiste à nous assurer la puissance du Saint-Esprit.

Le choix de l’équipage

« En ces jours–là, Jésus s’en alla prier dans la montagne ; il passa toute la nuit à prier Dieu.  Quand le jour parut, il appela ses disciples et en choisit douze, à qui il donna aussi le nom d’apôtres […] » (Luc 6.12-13).

Jésus passa la nuit à prier avant de choisir les hommes qui partageraient son ministère. Le choix de nos leaders et ceux de la prochaine génération est inhérent au succès de notre mission. Trop souvent, sans trop de prières, nous choisissons quelqu’un dans la hâte pour combler un besoin.  Ensuite, au lieu de prier pour cette personne, nous avons tendance à la critiquer. Qu’il n’en soit pas ainsi parmi nous. Suivons plutôt l’exemple du Maître en prenant le temps de prier avant de choisir des leaders.

La prière doit aller au-delà du choix des chefs de file. Jésus a prié pour que la foi de Pierre ne disparaisse pas (Luc 22.32). Il a également prié pour nous afin que nous soyons un, comme Jésus et le Père ne font qu’un. Son but était clair : l’unité parmi nous et avec Dieu afin que le monde croit.

La traverse

Pour aider le capitaine et son équipage à garder les yeux sur le but, Jésus nous a donné gracieusement un modèle de prière qui se trouve dans Mathieu 6. Le contenu de cette prière nous aide à maintenir des priorités adéquates.

« Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux !  Que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel […] ».(Matthieu 6.9-10). Admettons-le : nous succombons facilement à l’orgueil. Dieu nous a créés avec beaucoup d’aptitudes et nous pouvons parcourir beaucoup de milles marins sans trop de difficultés. La prière que le Christ nous a pourvue a l’effet bénéfique de nous rendre humbles en nous rappelant que nous sommes pécheurs et faillibles, enclins à perdre de vue notre raison d’être sur la terre.

Au besoin, dans sa grâce, Dieu nous enverra une tempête pour nous rappeler nos limites et nous rendre attentifs à sa sagesse (Matthieu 6,  Psaume 8, Jean 15, I Corinthiens 12.11, Proverbe 2).

Parfois, au milieu d’une tempête, nous crions à lui et sa Parole nous est alors d’un grand réconfort. « Car tout ce qui a été écrit autrefois a été écrit pour notre instruction, afin que, par la persévérance et par l’encouragement des Écritures, nous ayons l’espérance » (Romains 15.4).

Puisque sa Parole est une lampe à nos pieds, lisons-la dans un esprit de prière, permettant à Dieu de nous parler. Soyons donc réceptifs aux instructions de notre Pilote. Sans lui, nous ne pouvons rien faire. Mais nous devons être vigilants. Lorsque nous naviguons dans ces eaux troubles, il est plus que nécessaire d’agir avec humilité et de prier avec un cœur honnête.

Les ports d’escale

Lors d’une escale, il peut survenir de bonnes et de mauvaises choses. Considérons d’abord les bonnes. Nos efforts d’évangélisation ne peuvent être efficaces sans l’intervention divine. Lorsque Paul s’est arrêté à Corinthe, un port réputé pour sa luxure il a écrit aux Thessaloniciens : « Au  reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur poursuive sa course et soit glorifiée comme elle l’est chez vous […] » (2 Thessaloniciens 3.1). Même si Dieu avait dit à Paul que beaucoup de gens dans ce port de mer lui appartenaient (Actes 18.10), Paul reconnaissait son besoin de prière.

Paul, ce géant de la foi, demandait fréquemment aux autres de prier pour lui.

Jésus a dit : « Personne ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et moi, je le relèverai au dernier jour » (Jean 6.44). Paul a demandé : « […] pour moi aussi, afin que la parole, quand j’ouvre la bouche, me soit donnée pour que je fasse connaître, avec assurance, le mystère de la bonne nouvelle […] » (Éphésiens 6.19).

En tant que missionnaire dans votre région ou dans un pays étranger, trouvez-vous difficile de prêcher l’évangile à vos voisins? Aux amis de vos enfants? Aux nouveaux arrivants? Faire une escale dans la vie des autres avec le message de l’évangile n’a jamais été chose facile. Tout comme Paul, demandons à nos frères dans la foi de prier pour nous. Sans Dieu, nous ne pouvons rien faire. Avec lui, nous pouvons accomplir de grandes choses.

Considérons maintenant l’aspect négatif. Nous avons perdu bon nombre de capitaines ainsi que des membres d’équipage dans plusieurs ports de mer et à ce moment-ci, plus que jamais, nous avons besoin de prière. Jésus a dit : « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson » (Matthieu 9.38). Nous devons prier Dieu de nous protéger contre le tentateur. « Veillez et priez, afin de ne pas entrer dans l’épreuve ; l’esprit est ardent,  mais la chair est faible » (Matthieu 26.41).

Aujourd’hui dans les ports d’escale, des tentations de toutes sortes sont à notre portée. Rien n’est plus triste et plus dommageable à la cause de l’évangile qu’un scandale d’ordre sexuel. D’autres dangers qui conduisent à la perte de la puissance spirituelle et de l’intimité avec Dieu sont tout aussi dommageables. Jésus nous met en garde : « Prenez garde à vous–mêmes, de peur que votre cœur ne s’alourdisse dans les excès, les ivresses et les inquiétudes de la vie […]  Restez donc éveillés et priez en tout temps […] » (Luc 21.34,36). Paul écrit : « Ainsi donc, que celui qui pense être debout prenne garde de tomber! » (I Corinthiens 10.12). Pierre nous exhorte : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer » (I Pierre 5.8).

Le fait d’être redevable est un autre des outils que notre Pilote nous procure. Avez-vous des confidents? Un mentor qui veille sur vous? Des gens qui prient fidèlement pour vous? Suivons l’exemple de Paul, ce géant de la foi, qui demandait régulièrement aux autres de prier pour lui.« Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène pas à la mort, qu’il demande, et il  lui donnera la vie […] » (I Jean 5.16). Ayons le réflexe de prier avant de juger.

Prions avec foi. Notre Pilote a « […] dépouillé les principats et les autorités, et il les a publiquement livrés en spectacle, en les entraînant dans son triomphe » (Colossiens 2.15). Nous devons oser demander de l’aide et des prières de soutien. Ayons l’humilité de reconnaître notre besoin. Appuyons également nos leaders dans la prière et prions les uns pour les autres. Chaque croyant est important pour l’avancement du royaume de Dieu. (I Corinthiens 12.22-26).

Alors que notre Association connaît une période de transition et envisage son avenir, et que nous voyons le besoin de nous renouveler, de nous mettre au point et de nous rééquiper pour le Grand Mandat au cours de la prochaine génération, je prie que cet article suscite des personnes, telles qu’Épaphras (Colossiens 4.12) qui a lutté dans la prière pour mener la mission de Dieu à bon port. « La fin de tout s’est approchée; soyez donc pondérés et sobres en vue de la prière » (I Pierre  4.7).

« À celui qui peut, par la puissance qui est à l’œuvre en nous, faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, à tout jamais. Amen! » (Éphésiens 3.20-21).

Gilles Paquin est le pasteur de l’Église Baptiste Évangélique du Lac Saint-Louis à Chateauguay et il est membre du Conseil National de l’Association. Il a écrit cet article avec la précieuse collaboration de son épouse, Michelle.

Article publié dans La Revue Baptiste Évangélique, Automne 2008.

Originally published in The Evangelical Baptist, Fall 2008.

 

 
 
 
 

Advertisers

Visit our Marketplace

Support the EFC ministry by using our Amazon links