Skip Navigation Links
News
Entertainment
Marketplace
Directories
Faith
Church
Mission
Education
Connections
Family
International
Help
Seeking God?
 

Visit this room to gather, learn and share with the Body of Christ

Le Christianisme au Québec Français
Les Canadiens ou “les Maple Leafs de Toronto”?  Un chandail de hockey peut, à lui seul, mettre à mal la vie sociale d’un adolescent. D’autre part, nous n’avons pas assez conscience des défis auxquels les croyants font face au Québec.

Ayant grandi dans une petite ville minière du nord de l’Ontario, je me suis vite rendu compte du fait qu’il existait tout un monde en dehors des limites de Wawa. Un jour d’été, à l’âge de quatre ans, j’étais en train de jouer dans le parc de notre quartier avec mes amis plus âgés (ils devaient avoir cinq ou six ans) quand un garçon, appelé Serge, s’est joint à nous dans l’aire de jeu. Étant du même âge, nous sommes rapidement devenus de bons copains. Il me rejoignait souvent au parc ou à la colline de sable derrière chez moi où je jouais avec mes camions et mes autos.

La chose intéressante à propos de Serge était qu’il ne pouvait parler que le français, tandis que moi, seulement l’anglais. Mais nous semblions ne pas nous en apercevoir, et nous avons continue à jouer ensemble jusqu’à ce que nous commencions la maternelle. Je n’ai revu Serge que très rarement jusqu’au secondaire, parce qu’au primaire il fréquentait l’école française catholique.

Cependant, à quelques occasions, nous avons joué au hockey de rue ensemble. Tandis que la plupart de mes amis et moi étions des partisans des Maple Leaf, Serge, pour des raisons  évidentes, était toujours un partisan des Canadiens de Montréal.

Ces jours où j’ai grandi à Wawa me sont revenus à l’esprit, il y a quelques années, lorsque je suis tombé sur le livre The Hockey Sweater, de Roch Carrier. L’auteur y relate l’histoire de son enfance à Sainte-Justine, au  Québec, où les enfants respiraient le hockey et s’en nourrissaient, tout comme ils le faisaient dans ma ville. Ils avaient aussi leur héros, Maurice Richard, le « Rocket ». Tous les enfants portaient l’uniforme rouge, blanc et bleu des Canadiens de Montréal, avec le numéro 9 de Richard sur le dos.

Mais un jour, ayant découvert que son chandail de hockey était devenu trop petit, Roch a supplié sa mère pour en avoir un nouveau. Comme c’était sa coutume, sa mère en a commandé un autre du catalogue Eaton. Toutefois, à sa grande surprise, Roch a reçu par erreur un chandail des Maple Leaf de Toronto. Sa mère a refusé de le retourner et elle a forcé son fils à le porter lorsqu’il jouait au hockey avec tous les garçons à la patinoire locale.

À cause de son chandail offensant, on lui a refuse de jouer et, dans sa frustration, il a perdu son sang froid devant cette forme de persécution et d’injustice. Il a donc été envoyé à l’église pour demander pardon à Dieu. La dernière page du livre montre Roch, sur le balcon de l’église, en train de prier que Dieu envoie cent millions de mites pour dévorer son chandail des Maple Leaf de Toronto.

Nos frères et soeurs francophone Québcois rencontrent les difficultés nombreux alors qu’ils obéissent au commandement de Jésus de prêcher l’Évangile dans leur contexte.

En tant que Canadien de langue anglaise, résidant à l’extérieur de Québec, je ne suis pas toujours au courant de ces difficultés. Nous avons tous tendance à être absorbés par notre situation locale. Parfois, nos cultures et arrière-plans différents sont une cause d’irritation et d’incompréhension.

Cependant, lire The Hockey Sweater me rappelle que nous avons beaucoup de choses en commun, comme notre amour pour le hockey. L’histoire du livre de Roch Carrier aurait pu très bien se passer à Wawa (bien que ce serait un chandail des Canadiens de Montréal qui aurait causé des protestations similaires de plusieurs de mes amis).

De même, tandis que notre approche réciproque pour prêcher la Bonne Nouvelle de Jésus peut avoir été adaptée pour correspondre à notre contexte culturel individuel, nous avons toujours une grande chose en commun: notre désir de servir et de suivre notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Prions tous ensemble pour son aide dans ce grand effort d’évangélisation. 

Bill Hall est le rédacteur de Northern Light Magazine.

Article publié dans la revue Northern Light, , Juillet/Août 2006.

 

 
 
 
 

Advertisers

Visit our Marketplace

Support the EFC ministry by using our Amazon links